Tout dernier confort – chauffage central !

Un grand merci à Manuella de l’office de tourisme de Pornichet pour son implication sur le patrimoine de notre jolie commune. Sur le blog Pornichet-patrimoine on y parle notamment de nous.

Après quelques mois de travaux, l’hôtel Villa Flornoy a ré-ouvert ses portes au printemps dernier.

Cet hôtel de charme, niché dans une avenue ombragée au cœur de la ville, accueille depuis près de cent ans, les hôtes à la recherche de calme et d’authenticité.

Tout débute en 1921. Alexandre Bourrigault et sa femme, Suzanne, quittent Paris avec leurs trois enfants Simone, Ginette et Jean (ce dernier venant juste de naître). Pour des raisons de santé, ils arrêtent leur choix sur Pornichet. Ils achètent une villa au 101 avenue de la gare et y créent une pension de famille.  Par la suite, ils acquièrent un vaste terrain donnant sur l’avenue Flornoy et font appel à un architecte local, Tiridate Yazathlan, qui vient juste d’achever la villa Ker Avré à la pointe du Bé, pour édifier un hôtel-pension.

Les époux Bourrigault nomment alors leur  établissement Les Charmettes en souvenir d’un hôtel-restaurant de Barbizon dans lequel Alexandre fut apprenti-cuisinier.

Jacques Charron, comédien de la Comédie Française, vient en vacances aux Charmettes en compagnie de ses parents et de sa soeur Geneviève. Il le raconte dans son livre de souvenirs, “Moi, un comédien” (éditions Albin Michel) : “Je pensais à Pornichet, à la pension des Charmettes. A papa et ses deux petits bains par jour. A maman, son pliant, son ombrelle et sa broderie. Comme c’était loin, mon Dieu !…”

En 1930, pour accroître sa capacité d’accueil, les époux Bourrigault demandent à l’architecte nazairien André Batillat, membre du mouvement artistique Seiz Breur, de réaliser une extension du bâtiment.

Ouvert de mars à septembre, les Charmettes accueillent alors une clientèle aisée originaire de Paris, du Nord, de Suisse et de Grande-Bretagne qui effectue de longs séjours au bord de la mer.

Survient la Seconde Guerre Mondiale. Les Charmettes, comme tous les hôtels et pensions de famille, est réquisitionné pour accueillir, notamment, l’Organisation Todt.

Des gens du spectacle fréquentent alors l’hôtel tels Albert Préjean, Louis Murat, Claude Chabrol, Alain Barrière, Sacha Distel…

Les années s’écoulent paisiblement. Les propriétaires se succèdent. L’annexe est vendue pour devenir une maison particulière.

En 2000, l’hôtel est rebaptisé Villa Flornoy du nom de l’avenue qui le borde.

En 2012, il est racheté par M. et Mme Mainguet, également propriétaire de l‘Hôtel Régent & Spa sur le boulevard de mer. Ces derniers entreprennent des travaux de rénovation et d’embellissement et le dotent d’un nouveau jardin paysager, d’une piscine et un restaurant appelé Le Secret.

 Remerciements à M. Claude Bourigault pour les informations fournies

 

2 Responses

  1. Laurent

    J ai découvert cette adresse grace au site week end desk ,et mon mari et moi sommes tombés sous le charme c est un hotel cocooning le personnel est à l écoute de vos moindres désirs et le restaurant tient ses promesses pour le plaisir des papilles .Nous serons la encore ce week end pour nous détendre et nous reposer bravo ….