C’est le 14 juillet prochain (date de mon anniversaire pour les plus généreux) que sera normalement lancé le logo “fait maison”

Réclamé depuis quelque temps par la profession, redouté par d’autres, ce fameux “label” et son logo associé seront placés en bonne place sur les cartes des plus méritants d’entre nous et de manière plus discrète (voir absents) de beaucoup d’autres. Il pourra être mis sur l’ensemble de la carte si 100 % de la cuisine est considérée comme “maison” ou devant les plats “maison” de la carte pour ceux qui mélangent astucieusement les techniques (et la loi).

C’est quoi un plat maison au fait ? Selon le cabinet de la ministre, il s’agit d’un plat composé de produits bruts (surgelés ou frais) transformés sur place, c’est-à-dire dans le restaurant. Un évidence, me direz-vous… pas pour tous car un chiffre (sorti du chapeau comme d’hab !) fait état de 80 % des restaurants servant de la nourriture industrielle. Autrement dit, çà va être un vrai carnage le 15 juillet au matin ! Les inspecteurs de la répression des fraudes devront repousser leurs congés à plus tard, tout le monde sur le pont et on contrôle sec SVP !IMG_6163

Et chez nous ? et bien, je dirais on change rien… non pas que nous sommes irréprochables (loin s’en faut), mais faisons notre métier comme nous pensons qu’il faut le faire pour ne pas avoir à raconter des mensonges à nos clients (qui ne sont pas si crédules que cela). En cuisine on à des cuisiniers, le matin on arrive pour faire la mise en place, et tous les jours c’est la même musique.

Et chez les autres ? j’ai des doutes, mais pas de preuves. Hier soir, notre réfrigérateur criant famine nous nous sommes rabattus sur un restaurant d’enseigne nationale (décoré d’un joli mammifère cétartiodactyles), c’était sans surprise, cher pour ce que c’était, sortit tout droit d’un contenair isotherme, mais servi avec de jolis sourires… nuls doute qu’ils soient un peu déboussolés ce fameux 15 juillet au matin, mais encore moins de doutes que le restaurant ne se vide de ses pensionnaires le midi même.

Que faut il faire alors ? Eduquer, faire comprendre, expliquer, être transparents…mais avant tout être fiers de ce que l’on fait, c’est à ce prix que les comportements changerons et surement pas seulement grâce à ce petit logo, si mignon soit il.